Comment réussir son entretien d’embauche ?

Une fois le CV et la lettre de motivation validés par les recruteurs, le candidat sera appelé à un autre test très déterminant de son avenir : l’entretien d’embauche. Il s’agit de la première rencontre face à face entre les membres de l’entreprise et le postulant. A ce moment-là, il va falloir que ce dernier soit convaincant et reflète vraiment les contenus de son dossier.

Présentation et attitude

Les recruteurs sont des personnes très attentives aux moindres détails qui émanent de leur interlocuteur. C’est pour cela qu’il est nécessaire de faire bonne impression dès le premier regard et dès les premiers mots qui seront échangés. Ainsi, pour avoir toutes les chances de son côté, il faut soigner sa présentation et son attitude. Pour y parvenir, un minimum de préparation avant le jour J est nécessaire. En premier lieu, il faut choisir une tenue adaptée, car depuis des années et des années, les entreprises jugent à 55% tout candidat par son style vestimentaire et son apparence. Ce constat est un fait qui doit pousser les postulants à se mettre sous leur meilleur jour durant un entretien d’embauche sans évidemment trop forcer, et en se renseignant au maximum sur l’entreprise où ils comptent s’engager. Ils pourront alors s’adapter en fonction de cela. Mais outre l’apparence et le style vestimentaire, l’attitude elle aussi compte. Elle doit refléter la détermination et la volonté profonde de décrocher l’emploi à tout prix. Cela peut, par exemple, se refléter à travers la ponctualité. Il ne faut jamais se présenter en retard à un entretien sous peine de se voir refuser de suite. Même si au final c’est le candidat qui attend, ce n’est absolument pas grave, et c’est un bon moyen pour faire bonne impression.

Les manières de s’exprimer

Être stressé se révèle tout à fait normal puisqu’il s’agit d’un moment vraiment très important. Mais malgré ce stress qui peut parfois causer l’apparition de quelques tics désagréables, il faut savoir le maîtriser. Les célèbres « hein », « heu » ou encore « quoi » qui se glissent dans les phrases sont des poisons qui peuvent faire reculer le recruteur. Il en est pareil pour les fautes de Français ou de n’importe quelle langue utilisée pendant l’entretien. En outre, il est assez déstabilisant de se retrouver face à un recruteur. Il est conseillé pour cela de se préparer en s’entraînant avec les questions qui pourraient être posées. En effet, le candidat aura intérêt à répondre du tac au tac tout en adoptant un discours cogérant et spontané en concordance avec son CV et ses compétences. Un minimum de confiance en soi ne sera pas de refus dans ce genre de situation. L’assurance est la garantie d’un discours fluide et les recruteurs aiment cela.

S’il y a quelque chose à retenir de ces conseils, c’est qu’il faut tout d’abord bien se préparer, avoir le maximum d’informations sur l’entreprise entre ses mains et se gonfler à bloc de confiance en soi. Avec ces ingrédients, l’entretien aura beaucoup de chances de réussir.