Combien d’argent faut-il pour arrêter de travailler ?

La question de l’indépendance financière est un sujet qui préoccupe de nombreux individus. Quel montant doit-on économiser pour pouvoir arrêter de travailler et vivre sereinement des revenus de ses placements ? Cet article examine les différentes approches et facteurs à prendre en compte pour répondre à cette interrogation.

1. Évaluer ses besoins financiers

Pour déterminer combien d’argent il faut pour arrêter de travailler, la première étape consiste à évaluer ses besoins financiers actuels et futurs. Cela implique d’estimer le montant nécessaire pour couvrir les dépenses courantes (logement, nourriture, santé, etc.), mais aussi les dépenses occasionnelles (voyages, loisirs, etc.) et les imprévus (réparations, remplacements d’équipements, etc.).

Il est également important de tenir compte de l’inflation, qui peut réduire le pouvoir d’achat des épargnants sur le long terme. Selon l’Insee, l’inflation moyenne en France entre 1990 et 2020 était d’environ 1,3 % par an. Ainsi, il faudra adapter son épargne en conséquence.

2. Estimer la durée de vie restante

La durée pendant laquelle on souhaite vivre sans travailler doit également être prise en compte dans le calcul du montant à économiser. La longévité moyenne des Français est de 82,5 ans, mais il est important de prendre en compte les facteurs personnels, tels que l’état de santé ou les antécédents familiaux.

Il existe des outils en ligne qui permettent d’estimer son espérance de vie en fonction de différents paramètres. Cependant, il est toujours préférable d’être prudent et de prévoir une marge supplémentaire pour éviter les mauvaises surprises.

3. Choisir un taux de retrait

Le taux de retrait est le pourcentage du capital que l’on souhaite utiliser chaque année pour couvrir ses besoins financiers. Il doit être déterminé en fonction du rendement des placements et du risque que l’on est prêt à prendre. Un taux trop élevé peut entraîner une diminution rapide du capital, tandis qu’un taux trop faible peut limiter les revenus disponibles.

Une étude américaine réalisée par le chercheur William Bengen en 1994 a établi un taux de retrait « sécurisé » d’environ 4 % par an. Cela signifie qu’en retirant 4 % de son capital chaque année, un épargnant a très peu de chances d’épuiser ses économies sur une période de 30 ans.

4. Calculer le montant nécessaire

Avec les éléments précédemment évoqués (besoins financiers annuels, durée de vie restante et taux de retrait), il est possible d’estimer le montant à économiser pour pouvoir arrêter de travailler. Une méthode simple consiste à diviser ses besoins annuels par le taux de retrait :

Capital nécessaire = Besoins annuels / Taux de retrait

Par exemple, si une personne a besoin de 30 000 euros par an pour vivre et qu’elle choisit un taux de retrait de 4 %, elle devra disposer d’un capital de 750 000 euros (30 000 / 0,04) pour arrêter de travailler.

5. Prendre en compte les autres sources de revenus

Il est important de ne pas négliger les autres sources potentielles de revenus, telles que les pensions de retraite, les rentes ou les revenus locatifs. Ces revenus peuvent réduire le montant à économiser pour atteindre l’indépendance financière.

Toutefois, il convient d’être prudent et de ne pas compter uniquement sur ces sources de revenus, car elles peuvent être soumises à des variations imprévisibles (réformes des régimes de retraite, vacance locative, etc.).

6. Adapter sa stratégie d’épargne et d’investissement

Une fois le montant nécessaire pour arrêter de travailler déterminé, il est essentiel d’adapter sa stratégie d’épargne et d’investissement en conséquence. Cela implique notamment :

  • Diversifier ses placements pour réduire les risques et optimiser les rendements.
  • Investir dans des actifs offrant un bon rendement à long terme, tels que les actions ou l’immobilier.
  • Profiter des dispositifs fiscaux avantageux, tels que les plans d’épargne retraite ou les assurances-vie.

Il est également important de revoir régulièrement sa stratégie en fonction de l’évolution de ses besoins et de la situation économique.

En tenant compte de ces facteurs et en adoptant une approche prudente, il est possible d’estimer combien d’argent il faut pour arrêter de travailler et atteindre l’indépendance financière. Toutefois, il convient de garder à l’esprit que cette démarche implique un effort d’épargne et d’investissement sur le long terme, ainsi qu’une bonne gestion des risques.